Get Adobe Flash player

2 rue Bernard Palissy
92800 Puteaux
FAQ / Glossaire
Nuage De mots clés

FAQ / Glossaire (2)
Le cabinet paramédical (6)
Mutuelles (1)
Non classé (1)
Ostéopathie (7)
Psychothérapie (2)

WP Cumulus Flash tag cloud by Roy Tanck and Luke Morton requires Flash Player 9 or better.

Techniques ostéo
mobilisation-du-scaphoide mobilisation-de-la-rotule

Une seance d’osteopathie

L’ostéopathe commence sa consultation par un bilan.
Celui-ci comprend une anamnèse qui va permettre d’une part de répertorier les troubles dont se plaint le sujet, d’autre part de faire un examen approfondi de ses bilans radiologiques et biologiques.
Il est suivi par un examen statique du sujet. Le praticien évalue visuellement l’attitude antalgique qui est souvent révélatrice de la nature de la lésion ostéopathique.
Grâce à des tests palpatoires spécifiques, l’ostéopathe va ensuite chercher les zones du corps présentant des restrictions de mouvement susceptibles d’altérer l’état de santé.
L’ensemble de ces tests permet de poser le diagnostic ostéopathique spécifique.
Les mains du praticien vont ré-harmoniser l’ensemble des structures perturbées dans leur mobilité.
Les interventions manuelles de l’ostéopathe vont stimuler les systèmes physiologiques du corps humain, en ayant la possibilité d’agir sur tous les organes :

  • articulations : os, ligaments, tendons
  • viscères : foie, estomac, vessie, intestins…
  • vaisseaux, système pleuro-pulmonaire, système nerveux, muscles, fascias…



Le praticien choisira les techniques les mieux adaptées en fonction de votre âge, de votre morphologie, de votre état de santé et des manques de mobilité qu’il faut corriger.
L’ostéopathie n’est pas une thérapie exclusive mais complémentaire et votre ostéopathe est à même de vous renvoyer vers votre médecin traitant ou spécialiste adapté en cas de besoin.
L’ostéopathe connaît ses limites et ne prétend pas tout soigner.
Il ne se propose pas de guérir les maladies dégénératives (cancer, sclérose en plaque…), les maladies génétiques (mucoviscidose, myopathie…), les maladies infectieuses (tuberculose, sida, tétanos…). Cependant, même si l’ostéopathie ne peut avoir d’action sur les affections ci-dessus, elle peut avoir une action sur les conséquences de ces pathologies, en particulier sur la douleur, par libération des tensions des structures environnantes.(http://www.osteofrance.com)